Le guide de votre bien-être à domicile

Hypnothérapie

Actualités

Hypnothérapie : une guérison subconsciente !

Pour les spécialistes de l’hypnothérapie, cette méthode mise essentiellement sur les liens entre le corps et l’esprit. Elle fait appel à différents techniques d’hypnose qui permettent de faire jouer le mental pour régler les manifestations physiologiques. Au Québec, les bienfaits thérapeutiques de l’hypnose sont utilisés par les psychologues et les dentistes.

Plus d’anesthésie

En soins dentaires, les patients préfèrent de plus en plus l’hypnose aux anesthésiants locaux et ils évitent ainsi tout risque d’allergies et d’effets secondaires. Parmi les adeptes de la technique, Hélène Poirier a du faire un choix entre l’hypnose, l’intervention à froid ou l’anesthésie générale. Lors de la mise en transe, son dentiste a pu exclure la douleur caractéristique de la chirurgie.

Une reconnaissance de la pratique

Actuellement, la technique d’hypnose dentaire est officiellement reconnue par l’Ordre des dentistes du Québec. Pour ceux qui veulent la pratiquer, il faut être membre de la Société québécoise d'Hypnose et avoir une accréditation de l’Ordre.

Un succès en psychologie

Parmi les psychologues qui pratiquent l’hypnose dans la grande région métropolitaine, Rémi Côté mise sur ses expériences dans les écoles de la Commission scolaire de Montréal pour proposer cette intervention dans son cabinet personnel. D’après lui, les patients sont tout de même méfiants et demandent un maximum d’informations sur le sujet. Une fois rassurés, l’hypnose leur permet de lutter contre l’anxiété, guérir des phobies ou oublier les intentions suicidaires. D’après le psychologue, sa clientèle est composée de personnes désespérées qui misent essentiellement sur l’hypnose pour retrouver l’espoir.

L’effet des spectacles de Messmer

Pour rassurer leur clientèle, les professionnels de l'hypnose confirment que leur hypnothérapie n’a rien de spectaculaire et n’utilise pas de manipulation comme les méthodes théâtrales de Messmer. Chez eux, il suffit de persuader les patients sur le caractère minimal de leur douleur. Ils leur enseignent aussi les techniques d’autohypnose qui leur permettent de détenir le pouvoir de la propre guérison.