Le guide de votre bien-être à domicile

Hypnothérapie

Les praticiens de l’hypnose

hypnose

© Jaroslaw Grudzinski - Fotolia.com

On associe souvent l’hypnose à l’imaginaire farfelu des bandes dessinées ou aux spectacles de cabaret. Pourtant, quand il s’agit de traiter des maladies, des souffrances personnelles, mieux vaut s’adresser à la bonne personne et ne pas tomber sur un charlatan, qui aura plus comme objectif de soulager le porte-monnaie que les douleurs.
  1. L’hypnose : une technique médicale
  2. Déroulement d’une séance d’hypnothérapie
  3. Les formations à l’hypnothérapie

L’hypnose : une technique médicale

Pour bénéficier des conseils et de l’accompagnement d’un professionnel reconnu, il est donc toujours préférable de demander conseil au corps médical. Pour un maximum de sécurité, ce ne doit être que les médecins qui recommandent l’usage de l’hypnothérapie pour essayer de régler des troubles somatiques, des angoisses, des névroses mais aussi des troubles obsessionnels compulsifs ou des difficultés d’apprentissage. Attention, les médecins déconseilleront formellement le recours à l’hypnose pour les maladies psychiatriques les plus lourdes, les troubles psychotiques ou encore la paranoïa. Tout dépendra ensuite de l’expérience du thérapeute et de la relation de confiance qu’il construit avec son patient. Pratiquée par un médecin conventionné, l’hypnothérapie est remboursée par la sécurité sociale.

Déroulement d’une séance d’hypnothérapie

D’un patient à l’autre, d’un thérapeute à l’autre, d’une séance à l’autre, les pratiques de l’hypnose ne se ressemblent pas toujours. Cette remarque est d’autant plus valable s’il s’agit d’une séance d’hypnose ericksonienne. Dans un premier temps, le praticien et son patient font connaissance, se mettent à l’aise et installent rapidement une relation de confiance indispensable. Le patient exprime les raisons de sa visite et les problèmes qu’il pense devoir régler. Ce préalable doit permettre au thérapeute de diriger le reste de la séance dans la bonne direction. Vient ensuite l’introduction à la transe, plus ou moins rapide selon les méthodes et la disponibilité mentale du patient. Le cœur du travail thérapeutique dure ensuite entre un quart d’heure et vingt minutes. Finalement la sortie de transe se fait pendant quelques minutes, le patient se sent comme après une sieste de début d’après-midi. Il lui faut un peu de temps pour retrouver ses repères.

Les formations à l’hypnothérapie

Il existe diverses formations, diplomantes ou non, à l’hypnothérapie. Si les cours d‘hypnose médicale s’adressent exclusivement aux médecins ayant déjà suivi un cursus universitaire, d’autres cours pour l’hypnose thérapeutique se déclinent en formations plus ou moins longues, selon les attentes des participants. Certaines initiations ont lieu le temps d’un simple week-end. Toutes les approches pédagogiques mêlent naturellement des cours théoriques et des applications pratiques pour que chacun puisse adapter l’hypnothérapie à ses objectifs personnels.