Le guide de votre bien-être à domicile

Hypnothérapie

Les techniques de l’hypnothérapie

hypnose

© Jaroslaw Grudzinski - Fotolia.com

Diverses méthodes permettent aux hypnothérapeutes de plonger leurs patients dans cet état de simili-sommeil. Par ailleurs, l’hypnothérapie est utilisée pour différentes applications, tant sur le plan psychologique que physique.
  1. L’induction hypnotique et la technique de confusion
  2. L’hypnose Ericksonienne

L’induction hypnotique et la technique de confusion

L’hypnose peut s’obtenir par incitation, ou en quelques sortes, par l’expression d’une grande volonté et d’une concentration telle, que les sens se relâchent. Il n’y a pas qu’une méthode d’induction hypnotique. Certains thérapeutes agiront en douceur, progressivement, tranquillement en mettant le patient en confiance pour le laisser glisser dans une forme de sommeil. D’autres vont être beaucoup plus direct et paraître tels de véritables mages puissants, en disant : « Dormez, je le veux ! ». Tout cela dépend surtout du caractère du thérapeute mais aussi de celui du patient qui sera plus ou moins réceptif à une technique.

Plusieurs manifestations physiques témoignent de l’entrée en hypnose. Les sujets ont besoin de déglutir plus qu’à l’accoutumée et leurs paupières battent très rapidement. Le principe de la technique de confusion est de faire perdre l’attention au patient en lui demandant de penser à divers objets ou diverses parties de son corps. La cohérence habituelle de la pensée est brusquement désordonnée. Le cerveau est surchargé d’informations et se protège, à l’image d’un ordinateur en surchauffe qui se met tout seul en veille. Ainsi en quelques secondes, un thérapeute peut se retrouver face à quelqu’un en état d’hypnose. Toutefois, certaines techniques sont beaucoup plus longues. Il peut falloir jusqu’à trente minutes pour plonger un patient en hypnose.

L’hypnose Ericksonienne

Cette technique qui porte le nom de son inventeur, Milton Erickson, s’appuie sur les interrelations entre conscient et inconscient. L’originalité de cette approche technique repose sur la part qui est laissée à la dualité de l’individu. Le praticien est un provocateur de dialogue entre deux niveaux psychologiques d’un même être. Tous les individus ne fonctionnent pas de la même façon, et les réactions de l’inconscient ne peuvent être totalement linéaires. Dans l’hypnose Ericksonienne, point de suggestions directes visant à rééduquer l’inconscient. Contrairement aux méthodes de Mesmer qui peuvent s’appliquer sur les phobies en apprenant, par exemple, à l’inconscient que les souris ne sont pas méchantes et qu’il ne faut pas en avoir peur ; l’hypnose Ericksonienne cherche avant tout à comprendre en provoquant des « discussions ».