Le guide de votre bien-être à domicile

Hypnothérapie

Différents types d’hypnose

hypnose

© Jaroslaw Grudzinski - Fotolia.com

Toutes les hypnoses ne plongent pas les individus aux mêmes profondeurs de leur inconscient. De la rêverie légère à l’état hypnagogique, différents niveaux d’hypnose peuvent être observés.
  1. La transe hypnotique légère
  2. Diverses qualités d’hypnose : hypnose longue et hypnose courte
  3. L’état hypnagogique, hypnose médicale et hypnose de spectacle

La transe hypnotique légère

A une toute autre échelle, très utile pour comprendre l’état d’hypnose, nous avons tous déjà expérimenté d’une façon ou d’une autre cet état tangible entre conscient et inconscient. Tout le monde s’est déjà vu reprocher au cours d’une discussion de regarder « dans le vide ». Il s’agit en fait d’une forme de légère transe hypnotique. Nous avons dans ces moments l’impression d’être ici et ailleurs à la fois : on entend et on comprend ce que dit la personne qui parle à côté de nous, pourtant notre regard s’est fixé sur un objet ou un point immatériel sans que l’attention se concentre dessus. De la sorte, il est tout à fait possible de faire abstraction partielle ou totale de l’environnement matériel immédiat, tout en poursuivant diverses tâches simples et peu exigeantes intellectuellement comme marcher, courir, passer l’aspirateur ou faire la vaisselle.

Diverses qualités d’hypnose : hypnose longue et hypnose courte

Généralement, les méthodes d’induction hypnotique sont suivies de temps d’approfondissement. On considère que les méthodes longues sont plus efficaces dans le sens où le thérapeute a accès à plus d’informations et des données plus précises. Les méthodes courtes rencontrent probablement plus de phénomènes de blocage ou de résistance. Toutefois, seuls la pratique et l’empirisme peuvent corroborer de telles analyses.

L’état hypnagogique, hypnose médicale et hypnose de spectacle

L’état hypnagogique est un état entre la simple veille légère et le sommeil. C’est dans ces situations que de nombreuses hallucinations peuvent être constatées. En effet, à ce moment, l’esprit n’a plus totalement accès aux cinq sens. La mémoire et d’autres images de l’inconscient se mêlent aux perceptions troublées de l’instant. Dans le cadre d’une thérapie, l’état d’hypnose peut être très profond selon le niveau d’abandon que veut bien concéder le patient. Plus on avance dans les séances, plus il est possible d’aller loin dans l’inconscient et dans la mémoire. Quoi qu’il arrive, c’est toujours la personne sous hypnose qui doit garder le contrôle. C’est là essentiellement que réside la différence entre l’hypnose médicale, qui vise à aider un patient à réaliser une introspection, puis rechercher d’éventuels traumatismes de l’enfance et autres phobies, de l’hypnose de spectacle. Car c’est bien l’image que beaucoup ont de l’hypnose : ce sont les corps en état de catalepsie, posés entre deux chaises et sur lesquels il est possible d’exercer une pression phénoménale. Pourtant, l’hypnose thérapeutique n’a rien à voir avec cette approche dominante et autoritaire qui ne présente aucun intérêt pour le sujet de l’expérience.